613-562-5199
info@icjcanada.org

Cette conférence organisée par CIJ Canada (chapitre du Québec) permettra aux participants et participants de développer une meilleure compréhension des impacts de la Magna Carta sur la société canadienne et québécoise, son influence sur notre tradition anglo-saxonne de droit public et comment elle trouve écho dans des institutions juridiques de droit privé et même s'agissant d'enjeux contemporains relatifs aux droits humains et à la sécurité nationale.

La Commission internationale de juristes (section canadienne) est heureuse d’annoncer la mise en ligne d'une nouvelle ressource en lien avec le thème de la primauté du droit («rule of law») et la protection des droits humains.  Il s'agit du site Web de l’«Observatoire des mesures visant la sécurité nationale» (ou OSN), hébergé à la Faculté de droit de l’Université de Montréal.  Il s'agit d'une initiative du chapitre québécois de CIJ-Canada, en collaboration avec le Centre de recherche en droit public de l'Université de Montréal.  Le professeur Stéphane Beaulac, Ph.D. (Cantab.), professeur titulaire et vice-président régional pour le Québec en est le directeur fondateur.  L'OSN constitue une plateforme pour fins de recherche et de diffusion de la législation, des projets de lois, des directives gouvernementales et des autres documents officiels relatifs aux mesures visant la sécurité nationale (e.g. projet de loi C-51).  Il permettra en outre de colliger et de partager les opinions et commentaires des différents intervenants sur le sujet, notamment grâce à un blogue.

Visitez l'observatoire! --> http://osn.openum.ca/a-propos/presentation/

Dans une lettre commune adressée à l'honorable Rob Nicholson, ministre des Affaires étrangères, et à l'honorable Christian Paradis, ministre du Développement international, la CIJ a collaboré avec l'Association du Barreau canadien (ABC), le Centre parlementaire et le Programme de recherche sur le droit international du Centre pour l'innovation dans la gouvernance internationale, afin d'encourager le gouvernement du Canada à accorder la priorité au soutien à la primauté du droit dans le programme de développement durable mondial post-2015 et dans les programmes canadiens d'aide au développement à l'étranger.

Le 14 mai 2015, la CIJ a présenté, en collaboration avec l'Association du Barreau canadien, une séance de programme intitulée Equity, Inclusion, Poverty Reduction....It's about Justice! (Équité, inclusion, réduction de la pauvreté... C'est une question de justice!). Intégration de la justice au programme de développement durable post-2015 dans le cadre de la conférence annuelle des Journées de la coopération internationale du Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI) et du Regroupement des professionnels canadiens en développement international (RPCDI). Cette année, le thème de la conférence était « Objectifs universels, défis canadiens ». La conférence a eu lieu à Gatineau (Québec), du 12 au 14 mai, et a rassemblé 400 des meilleurs professionnels du développement issus de la société civile, du secteur privé, du milieu universitaire et de l'administration publique, pour se pencher sur le programme de développement mondial post-2015.

La séance CIJ/ABC a été présidée par Errol Mendes, président de la section canadienne de la CIJ. L'objectif de la séance était d'envisager la primauté du droit et l'accès à la justice comme un objectif universel et un moyen d'atteindre les résultats visés par d'autres objectifs proposés pour le développement durable post-2015, notamment pour assurer l'égalité et l'inclusivité de leur mise en œuvre. Les membres du groupe d'experts étaient les suivants : Adrian Di Giovanni, agent principal de programme, Droit et Développement, Centre de recherches pour le développement international (CRDI), Andrea Redway, directrice, Initiatives internationales, ABC, et Petra Andersson, directrice, Programmes, Centre parlementaire. Afin d'éclairer la discussion, chacun des experts a formulé des réflexions sur l'expérience collective des institutions juridiques canadiennes et sur le travail effectué par leurs organisations respectives au sujet des questions relatives à la primauté du droit et à l'accès à la justice au Canada et dans les pays en développement. Le président, les experts et l'animatrice de la conférence, Jennifer Khor, Directrice de projet, ABC, ont invité les participants à la conférence à réfléchir à la façon dont l'intégration d'initiatives pour l'accès à la justice et la primauté du droit, notamment l'établissement de cadres juridiques, le renforcement des institutions ainsi que l'habilitation et la mobilisation citoyennes, pourrait faire progresser de façon significative les objectifs en matière d'éducation, de santé, d'environnement et de développement de l'égalité.

Les participants à la séance CIJ/ABC se sont montrés enthousiastes. L'un d'eux a mentionné « que les participants étaient très intéressés, qu'il y a eu une bonne discussion et qu'[il] avait hâte de faire connaître ces débats à un plus grand nombre de nos membres ».

Un document d'orientation provisoire rédigé par Robin Sully, secrétaire-trésorière de la CIJ, a été distribué aux participants comme document d'information pour faciliter la discussion.

judicial appointments project webÀ droite : Gib van Ert, membre du conseil d'administration de la CIJ, à la réception pour le projet sur la nomination des juges.
Gib van Ert, membre du conseil d'administration de la CIJ, a organisé le 5 mars une activité dans les locaux de son cabinet d'avocats, Hunter Litigation Chambers, à Vancouver (Colombie-Britannique). Cette activité réussie a offert l'occasion de présenter aux membres du barreau local la section canadienne de la CIJ et son nouveau projet sur la nomination des juges fédéraux. Parmi les invités, il y avait le juge Voith, de la Cour suprême de la Colombie-Britannique, Bruno De Vita, associé directeur d'Alexander Holburn, une firme locale bien connue, John Hunter, c.r., chef de Hunter Litigation Chambers, et Clea Amundsen, qui a passé récemment plusieurs mois au Kenya pour un projet de la CIJ. Les participants à l'activité ont pu en apprendre davantage au sujet de l'importance accordée par la section canadienne de la CIJ à la promotion d'un processus efficace de nomination des juges, qui reflète les normes internationales et qui permet d'avoir un pouvoir judiciaire indépendant et reflétant également la diversité de la population canadienne. Pour plus de renseignements sur ce projet, cliquez ici.

samedi, 01 août 2015 21:10

Renouvèlement de la CIJ Canada

Written by

L’arrivée de 2015 a annoncé le début d’un processus de renouvèlement important chez nous.

Nous avons déménagé!

Nous avons aussi déplacé nos bureaux, maintenant situés dans le Centre de recherche et d’enseignement sur les droits de la personne sur le campus de l’Université d’Ottawa. Ce nouvel emplacement est idéal, car il nous permettra de tirer avantage des ressources de l’université ainsi que de renforcer les partenariats avec les étudiants et les professeurs de la Faculté de droit. D’ailleurs, notre but est de développer un réseau de regroupements étudiants à l’échelle du pays pour promouvoir les valeurs fondamentales de la Commission auprès des nouveaux juristes, des autres membres de la profession juridique et de la société canadienne dans son ensemble.

Veuillez prendre note de nos nouvelles coordonnées :

CIJ Canada
Université d’Ottawa
554 - 57 Louis Pasteur
Ottawa, ON K1N 6N5

Téléphone: 613-562-5199
Courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Changements au sein de notre équipe

Premièrement, s’est ajoutée à notre équipe une nouvelle directrice générale, Janine Lespérance. Mme Lespérance est une avocate qui tient à cœur la défense des droits de la personne et partage avec notre conseil d’administration un désir d’innovation qui permettra à la CIJ Canada de se développer de façon durable.

Nous avons également plusieurs nouveaux membres de notre conseil d’administration. Vous pouvez voire la liste complète de nos directeurs et directrices ici.

N’hésitez pas de contacter Janine ou n’importe lequel de nos directeurs pour discuter comment s’impliquer dans un de nos projets.

Nouveaux axes d’engagement

Nous travaillons actuellement à la mise sur pied d’importants projets concernant : le processus de nomination à la magistrature, les entreprises et les droits de la personne, et finalement, la sécurité nationale et les libertés civiles, et l’inclusion de la primauté du droit et de l’accès à la justice dans l’agenda international du développement durable post-2015. Veuillez cliquer ici pour en savoir plus.

Sans l’adhésion et l’appui de nos membres, la CIJ Canada serait incapable de continuer ces initiatives. Joignez-nous ou faites un don aujourd’hui ! Ensemble, nous continuerons de défendre la règle de droit, l’indépendance judiciaire et les droits de la personne à l’échelle mondiale.

Page 2 sur 2